Home > Astuces

Réalité virtuelle : 10 pièges à éviter, 10 conseils à suivre !

La réalité virtuelle est la nouvelle Terra Incognita du marketing. Fascinante et immersive, la technologie dispose d’un potentiel infini pour susciter l’engagement des consommateurs. Mais parce que tout territoire inconnu doit être apprivoisé, iStock vous propose un petit tour d’horizon des dix dangers qui menacent la poursuite de votre aventure virtuelle… ainsi que les solutions pour y remédier !

1. Prévenez le mal de mer

Commençons par le secret de polichinelle de la RV : dans des cas très rares, l’utilisation d’un casque virtuel peut provoquer vertiges et désorientation, à l’image de l’expérience malheureuse vécue par la journaliste britannique Zoe Kleinman au CES 2016, à Las Vegas. Brian Blau, de la firme Gartner, a expliqué à la BBC que « ces difficultés sont la plupart du temps causées par les applications. » Cette sensation peut être atténuée en ajoutant des repères visuels stables dans les vidéos, comme une ligne d’horizon ou simplement une représentation du nez de l’utilisateur à l’endroit où il devrait apparaître.

2. Rassurez votre utilisateur

La sensibilité humaine reste ce qu’elle est, réalité virtuelle ou non. Les testeurs du jeu Affected en savent quelque chose : l’expérience de ce jeu d’horreur prend des dimensions spectaculaires comme en témoigne cette vidéo prise à l’essai du « Cyberith Virtualizer ». Ménagez les émotions de vos utilisateurs et pensez à intégrer des éléments sécurisants à l’heure de les confronter à une expérience éprouvante. Cela peut prendre une forme très simple : la possibilité de mettre facilement et instantanément l’expérience sur pause suffit déjà amplement !

3. Evitez la sortie d’expérience

Quoi de plus frustrant qu’une vidéo qui se fige ? Ce qui est valable dans le streaming et la VOD l’est d’autant plus dans la réalité virtuelle : assurez-vous d’offrir une expérience fluide à vos utilisateurs, sous peine de créer impatience et déception. Evitez également de tronçonner vos séances cinématiques par des visuels fixes, qui ont l’inconvénient de faire « sortir » les utilisateurs de l’expérience immersive.

4. Fuyez l’absence d’expérience

Trop souvent, les marques emploient les casques de réalité virtuelle comme de simples écrans supplémentaires. Inutile d’investir dans du matériel de RV alors qu’une simple tablette aurait suffit. Inspirez-vous des campagnes de réalité virtuelles les plus réussies pour tirer parti des potentialités de la technologie.

5. Anticipez les pertes d’équilibre

Si vous avez déjà observé quelqu’un essayant un casque de RV, vous aurez constaté que le corps essaie naturellement de compenser les mouvements ressentis dans l’environnement virtuel. Les chutes sont alors possibles, comme c’est le cas pour quelqu’un qui chercherait à marcher après avoir tourné sur lui-même. Si votre simulation prévoit des mouvements importants, comme une expérience de montagnes russes, envisagez d’asseoir vos utilisateurs… pour leur sécurité et votre tranquillité !

6. Assurez une expérience confortable

De nombreux casques offrent une simulation de la vision binoculaire, grâce à des vidéos projetées simultanément, soit une pour chaque œil. Il est important d’appliquer en post-production les mêmes effets aux deux vidéos et de s’assurer de leur diffusion en simultané. Tout décalage entre les deux images causerait au mieux un inconfort, au pire une sensation de nausée.

7. Faites attention à la sensibilité oculaire

Quel que soit le casque utilisé, la technologie doit composer avec l’un des organes les plus précis et les plus fragiles du corps humain : les yeux. Eviter les couleurs et les effets de lumière trop agressifs permet de garantir une expérience confortable.

8. Diminuez la latence

L’un des principaux défauts des premières expériences de réalité virtuelle tenait à la latence, soit le délai qui existe en le mouvement enregistré par le casque et le déplacement effectif de la vidéo. Il est conseillé de maintenir ce délai en dessous de 20 microsecondes.

9. Ne sous-estimez pas l’importance de l’hygiène

Investir dans des casques de réalité virtuelle, c’est bien. Se procurer des pads jetables pour protéger le matériel du sébum et de la transpiration des utilisateurs, c’est mieux. Passons sur les détails (peu ragoûtants) et sur les raisons d’hygiène (évidentes) qui justifient cette invention venue du Japon. C’est à se demander pourquoi personne n’y a pensé avant.

10. N’oubliez pas l’environnement réel

Souvent, le pire ennemi de la réalité virtuelle n’est autre que l’environnement réel. L’utilisateur étant aveugle avec son casque sur les yeux, il est d’autant plus vulnérable que l’immersion l’invite à se déplacer. Pour éviter les blessures, prévoyez un environnement sûr et suffisamment vaste pour vos démonstrations, ainsi que des personnes pour surveiller et encadrer les utilisateurs

L’industrie de la réalité virtuelle est en plein développement et, à ce titre, de nombreux succès, mais aussi certains échecs restent à prévoir. Pour faire mouche, notre dernier conseil est le plus évident : multipliez les phases de tests auprès de volontaires avant de lancer une campagne de RV de grande ampleur auprès de votre marché !


À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences-Po Lyon et de HEC, consultante spécialisée en gestion de la créativité et en positionnement de marque pour les entreprises culturelles, Julia est directrice de publication du magazine "Plüm - A creative journey" et écrit notamment pour LVMH et L’Oréal.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.