Home > Témoignages des acteurs de la com’

Pierre Lucet-Penato : vers une photographie culinaire plus authentique

Photographe professionnel et autodidacte, Pierre Lucet-Penato a fait de l’univers gastronomique l’un de ses sujets de prédilection en collaborant avec Le Fooding et d’autres acteurs de la « nouvelle cuisine ». Il explique sa démarche et sa vision des tendances visuelles les plus gourmandes de la photographie !

L’imagerie culinaire : de la tradition au réalisme

Avec l’avènement du bio face à l’industrie agroalimentaire, les consommateurs sont plus que jamais en demande d’authenticité. Dans le même temps, l’univers gastronomique s’est démocratisé, notamment sous l’influence des émissions de télévision dédiées qui ont fleuri sur les écrans ces dernières années, d’Un dîner presque parfait à Top Chef en passant par Master Chef ou encore Les escapades de Petitrenaud. Ces tendances et une popularité nouvelles ont largement influencé la photographie culinaire, devenue moins coincée, plus réaliste et libérée.

visuel-1

Pierre Lucet-Penato pour Le Fooding : la présence d’une simple table contextualise le plat. L’usage du flash est sans concession, le résultat est franc.

Dans le domaine culinaire, l’esthétique photographique est traditionnellement léchée et formatée : plat et nappe blanche, couverts (en argent, s’il vous plaît !), le tout enveloppé par une lumière blanche neutre. Pierre Lucet-Penato compare cette imagerie au guide Michelin : un univers codifié, avec des critères de valeur.

Dans une veine comparable, on retrouve aussi le magazine des chefs Yam : aucune photographie ne déroge à la règle de prise de vue en plongée sur assiettes et fond blanc. Le résultat est sobre, minimaliste, sans superflu. Plus “rock” et “cool”, éloigné de ces standards, Le Fooding se situe à l’opposé de cette tendance et s’ouvre à des images expressives qui dérogent aux règles de bienséance.

La gastronomie ne s’arrête pas au plat

Pierre Lucet-Penato saisit toutes les étapes de la production gastronomique et ses acteurs, le chef comme les commis en cuisine. Il photographie les petits moments de la restauration, ce qui lui permet d’obtenir des images réalistes et touchantes.

"Dans la même semaine, je pouvais faire les coulisses de la fashion week et du salon de l’agriculture"

Cette approche complète de la “chaîne de production”, Pierre Lucet-Penato la tient de ses multiples expériences de photographe backstage : « Dans la même semaine, je pouvais faire les coulisses de la fashion week et du salon de l’agriculture. Ce sont deux milieux que l’on pense radicalement différents, mais dans les coulisses de la création, on retrouve la même frénésie. »

visuel-2plp-le-fooding

Pierre Lucet-Penato pour Le Fooding : des coupures et des mains marquées, c’est aussi cela le quotidien des cuisiniers.

Pierre Lucet-Penato s’identifie également à la figure du chef et considère la nourriture comme un élément de langage. Dans ses natures mortes, les fruits, légumes et plats sont interprétés, détournés de leur fonction première.

visuel-3-plp-m-le-monde

Pierre Lucet-Penato pour M le magazine du Monde : ici, les panais font office de doigts !

Flat Lay et nature morte

Parmi les tendances visuelles en matière d’imagerie culinaire, Pierre Lucet-Penato évoque la composition “flat lay”, décryptée dans cet article consacré à la question : “Le flat lay n’est pas nouveau, mais a fait un retour en force, notamment grâce aux Smartphones et Instagram : c’est la technique de prise de vue optimale pour ce medium.”

Healthy watermelon drink

Le flat lay consiste en une prise de vue en plongée, d’objets organisés et condensés dans un cadre. Avec un Smartphone, c’est le point de vue idéal pour condenser le plus d’information en une image adaptée aux écrans de petite taille.

Le photographe est attentif aux tendances, mais préfère développer son propre style. Il tient à sa démarche, fondamentalement éthique, et met un point d’honneur à qu’il n’y ait aucun gâchis lorsqu’il photographie de la nourriture : « Je photographie des plats comestibles » revendique-t-il, ce qui va de paire avec sa recherche d’authenticité.

visuel-4-plp-nature-morte

Nature Morte par Pierre-Lucet Penato (Direction artistique : Arnaud Cherifi) pour le concours Saxoprint et WWF.

« Pour cette image, tout a fini en une soupe ! Le parti pris est fort : une nature morte littérale pour alerter sur la destruction de la vie océanique, en écho à l’art de la vanité. Ici, l’image fait directement référence à la peinture hollandaise et flamande du XVIIe siècle. On retrouve les codes stylistiques, comme la composition minutieuse et la lumière.”

Pour conclure sur l’exercice de la nature morte, qu’elle soit avec ou sans nourriture, Pierre Lucet-Penato conseille de jouer avec son sujet, de le tester sous différents angles et lumières : « Il faut en profiter ! A la différence d’un modèle, un objet ne bouge pas et ne se plaindra jamais d’être maltraité par le photographe ! »

Et bon appétit bien sûr !

Crédits : Pierre-Lucet Penato, 94021359, janecocoa/iStock by Getty Images


À propos de l'auteur
Polymorphe, diplômée de Sciences Po et photographe plasticienne. Cultive l’indépendance et les collaborations éclectiques, avec les agence de communication comme les groupes de musique. Couteau-suisse chez Oh Ah (direction de création) et auprès d’UBTrends (prospective urbaine). Passion enthousiaste pour les images, l’exploration, l’expérimentation, l’échange libre des idées, tout ce qui sort du commun… et Franck Zappa.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X