Home > Témoignages des acteurs de la com’

Christopher Ames, photographe : « quand une idée surgit, il faut l’exploiter au maximum »

Credit: Christopher Ames

De nationalité anglaise, le photographe Christopher Ames vit et travaille à Antibes, dans le Sud de la France. C’est dans cette charmante petite ville que je l’ai rencontré afin qu’il me parle plus en détails de son métier. Passionné de musique, ce touche-à-tout invétéré, ayant longtemps oscillé entre l’informatique et la photographie, collabore avec iStock by Getty Images depuis 2009.

Bonjour Christopher, comment êtes-vous devenu photographe ?

Quand j’étais enfant, mon jouet favori était l’appareil photo de mes parents, un Purma Spécial qui faisait des photos carrées que j’adorais. Dès 16 ans, j’ai commencé à étudier la photographie entre mes cours de littérature et de géographie. Cette passion ne m’a plus lâché et elle a fini par devenir mon métier. Même si j’ai commencé par travailler en free-lance dans l’informatique, notamment pour IBM, la photographie a toujours fait partie de ma vie : mon père et mon grand-père étaient des amateurs passionnés. D’ailleurs, hasard ou non, je crois que beaucoup d’informaticiens s’intéressent à la photographie !

À ce propos, quand avez-vous réalisé que vous vouliez devenir photographe? Quel a été l’élément déclencheur?

Je crois que l’accroissement exponentiel du digital y a largement contribué. Pendant plusieurs années, j’ai ainsi animé un photoblog où je publiais chaque jour une photo en lien avec mon quotidien. À l’époque (en 2004), c’était quelque chose d’assez innovant qui m’a permis d’affiner ma créativité. Puis, j’ai entendu parler d’iStock by Getty Images et les formules qu’ils me proposaient m’ont incité à me consacrer exclusivement à la photographie.

Depuis quand travaillez-vous pour iStock by Getty Images ?

J’ai découvert iStock en 2009 par des amis. J’ai alors commencé à participer à de nombreux « iStockalypses », à Cannes, USA, Canada, en Slovénie. Ce sont des rassemblements de quelques jours, où les photographes se font connaître et participent ensemble à des présentations ou à des shootings. C’est très instructif et valorisant.

Pouvez-vous m’en dire davantage sur la manière dont vous travaillez avec iStock by Getty Images ?

Le principe de base, c’est que c’est l’acheteur qui décide. Mes photos doivent donc avoir une valeur commerciale et il faut vraiment penser que si l’image n’est pas exploitable, elle n’a pas d’intérêt. Toutefois, les guidelines iStock ne sont plus aussi contraignantes et laissent une large part à l’expérimentation. Nous disposons d’une plus grande liberté et sommes très autonomes.

Êtes-vous fier à l’idée que vos photos puissent être partagées et utilisés partout dans le monde et ce, pour différents supports ?

Oui ! Bien sûr ! C’est une grande fierté de voir son travail mis en application. L’été dernier par exemple, j’étais à Bruxelles et en allant dans une librairie, je suis tombé sur un roman (Cinglés ! de Elmore Leonard ndlr) dont la couverture était illustrée par l’une de mes photos. Cela m’a littéralement empli de joie. Quelle surprise !

Credit: Christopher Ames

Pensez-vous que les images sont plus puissantes que les mots ?

On a pour coutume de dire qu’une image vaut mille mots, mais tout est question de qualité ! Ça dépend bien évidemment des mots et des images. Après, la grosse différence c‘est que l’image se situe dans l’immédiateté et permet de communiquer beaucoup en très peu de temps. Aujourd’hui, nous sommes saturés d’images… J’aime prendre le temps de regarder tranquillement les photos dans des expositions ou des galeries, au moins c’est spontané et cela ne s’impose pas à moi.

En parlant de photographes, quels sont vos mentors?

Je suis littéralement fasciné par les photographies en noir et blanc de Jacques-Henri Lartigue. Ce photographe a été reconnu sur le tard, à 69 ans grâce à une exposition au MoMA à New-York. Ses formats panoramiques m’inspirent beaucoup et il transmet à merveille le mouvement. J’aime aussi Depardon pour son sens de l’humour. C’est quelqu’un de très humain qui met du cœur à l’ouvrage dans ses travaux. En tout cas, c’est comme cela que je le ressens (rires). Sans oublier bien entendu Martin Parr. J’ai vu son exposition récemment (Life’s a Beach) au Théâtre de la Photographie et de l’Image de Nice : une immersion totale ! Il photocopie la vie et la met sous un microscope avec un regard amusé. Et cette lumière, ces couleurs ! Quel génie !

Et vos principales sources d’inspiration ?

J’adore transmettre des scènes de vie. Je suis récemment tombé sur un article à propos des roads trips à la française, dans le supplément hebdomadaire du Monde. Quand j’ai vu le travail du photographe, Christopher Anderson, j’ai eu un déclic. Plutôt que des photos parfaites, je trouve plus intéressante leur part de spontanéité. Ce qui ne m’empêche pas de passer beaucoup de temps à travailler sur mes photos (rires).

Quel type de matériel utilisez-vous ?

Je préfère porter le minimum possible car j’aime les choses simples. De toute manière, si tu donnes un mauvais appareil photo à un bon photographe, il fera de belles photos. Je possède un Nikon D800E avec lequel j’utilise des objectifs à focales fixes pour une qualité d’image assez exceptionnelle. J’ai également un Ricoh GR : compact et silencieux, il me permet de prendre des photos en toute discrétion.

Des petits conseils ou de pro que vous souhaiteriez partager ?

Je pense qu’il faut nous porter vers des choses novatrices : quand une idée surgit, il faut l’exploiter au maximum. Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’au-delà de la technique, on demande avant tout aux photographies d’être authentiques et crédibles. C’est comme cela, c’est l’air du temps !

Propos recueillis par Pauline Weber pour iStock by Getty Images


À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences Po Bordeaux et de l'Institut Français de la Mode, coordinatrice de collection dans le luxe, puis journaliste-rédactrice, Pauline écrit aujourd'hui au service de ses passions artistiques pour son blog éponyme, Paulette magazine, le Grand Palais, le Huffington Post ou encore L’Oréal Professionnel.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.