Home > Témoignages des acteurs de la com’

Peter Garbet, photographe : « Une image qui va droit au but relève d’un travail de simplification»

Peter Garbet_Istock

Diplômé de l’Université de Londres, Peter Garbet est né et a grandi en Angleterre. Après une longue carrière de chef de projet dans les technologies informatiques qui l’a emmené dans plusieurs pays d’Europe, il a décidé de changer de vie pour se consacrer pleinement à la photographie. Son point de chute ? La Charente dont il est tombé amoureux avec sa femme au milieu des années 2000. Il revient ici sur sa passion et son métier en nous livrant réflexions et conseils avisés.

Bonjour Peter ! La photographie n’a pas toujours été votre métier, mais elle fait partie de votre vie depuis un certain nombre d’années, n’est-ce pas ?

Oui en effet, depuis que je suis adolescent ! À cette époque, je prenais mes photos avec une pellicule en noir et blanc et j’utilisais ma chambre en guise de chambre noire… au grand désespoir de ma mère qui frissonnait à l’idée que du fixateur puisse tacher le tapis (rires).

Pendant les vacances, je travaillais également comme photographe pour le journal de ma ville natale. J’y couvrais les matches de football, les événements locaux, certains défilés de mode, etc. C’était une véritable partie de plaisir qui, de plus, m’était rémunérée. Que demander de plus ?

D’ailleurs, quelles sont vos principales sources d’inspirations ?

 J’ai toujours aimé les paysages, particulièrement en noir et blanc. J’ai d’ailleurs une profonde admiration pour l’usage de la lumière et le jeu d’ombres dans les vieux films en noir et blanc. C’est fou ce que l’on apprend en les regardant. C’est une véritable une mine d’or !

Prendre des paysages est quelque chose qui me vient naturellement. Ce qui ne veut pas dire que je n’aime pas réaliser des portraits de mes amis ou de ma famille, bien entendu !

Rydal_iStock_Peter_Garber

Outre les vieux films, quelles sont vos principales influences artistiques ?

 Je suis fasciné par les images de William Egglestone. Il a cette manière inouïe de changer l’ordinaire en quelque chose d’extraordinaire. C’est fantastique. Puis pour revenir aux paysages, j’admire tout particulièrement le travail de Charlie Waite et Joe Cornish pour leur usage de la lumière et leurs compositions réflexives. Enfin, j’aime Cartier-Bresson pour ses reportages, ses monochromes et ses moments décisifs.

 

Quel type de matériel utilisez-vous pour mettre votre imagination en images ?

Je possède un Nikon DSLR’s que je combine avec la gamme de lentilles grand angle. En revanche, je n’ai pas de flash car je préfère travailler avec la lumière naturelle. J’essaie dans la mesure du possible d’exploiter au maximum ma créativité afin d’élargir le champ des possibles. Pour cela, les lentilles à ouverture maximale à l’image des f1.4 ou f1.8 sont particulièrement adaptées et me permettent de produire des effets artistiques inégalés tant pour les portraits que les natures mortes.

 

Vous avez commencé à travailler pour iStock en 2006. Quels sont vos secrets pour concilier créativité et respect des guidelines ?

En travaillant dur (rires) ! Pour rester créatif, il faut considérer les guidelines comme un point de départ. Avant de faire une image, je vérifie scrupuleusement l’exposition et les ombres. J’ajoute ensuite ma touche de créativité en jouant sur les couleurs, l’angle et la mise au point. L’objectif est tout simplement de donner aux clients l’image la plus qualitative possible et qui soit adaptable à tout type de support.

 

À ce propos, quel est votre sentiment à l’idée que vos photos puissent être partagées et utilisées partout dans le monde et sur des supports extrêmement diversifiés ?

C’est très excitant ! J’ai dû vendre plus de 22 000 images et même si je ne sais jamais le nombre exact, tomber sur l’une d’entre elles est toujours une grande source de satisfaction.

À titre d’exemple, j’ai pris une photographie de ma fille faisant de l’escalade en montagne. Figurez-vous que, quelques mois plus tard, elle est tombée nez à nez sur un poster d’elle de 3 mètres de hauteur qui servait de promotion pour une marque de vêtements de sport dans une boutique en Angleterre. Cette image a été diffusée dans plus de 200 points de vente dans le pays, ainsi que pour le packaging et le site Internet de la marque. Ce fut un moment fantastique, pour elle comme pour moi !

Climber_iStock_Peter_Garbet

C’est dire le poids et l’importance du media image de nos jours…

Les images sont plus que jamais importantes, et ce tout particulièrement dans les médias numériques. En ligne, les images sont devenues cruciales et jouent un rôle de choix dans l’attractivité et l’efficacité des sites web. Si vous prenez, par exemple, le site de la BBC aujourd’hui, les images guident le visiteur dans sa navigation alors qu’il y a quelques années seulement, les gros titres dominaient encore.

 

Des petits conseils à partager pour les futurs photographes de demain ?

Cela va sonner vraiment cliché, mais le meilleur outil d’un photographe restent ses yeux. C’est la vision qui compte et qui aide à développer son style. Même lorsque je recherche un effet particulier, l’équipement que j’utilise me semble souvent bien secondaire.

Une image efficace, qui va droit au but, relève d’un travail de simplification. J’essaie d’écarter au maximum les éléments perturbateurs d’une image afin de la rendre la plus claire possible. Cela s’applique à l’ensemble de mon travail, que ce soit pour iStock ou sur d’autres projets plus personnels.

Sur iStock par exemple, les images les plus vendues sont avant tout les plus utiles. Je crois que l’image la plus vendue de mon portfolio n’est pas un paysage époustouflant, mais un rayon de soleil se reflétant à travers les feuilles d’un arbre de mon jardin. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est une image qui inspire de nombreux clients car ils peuvent utiliser à des fins diverses.

Pour finir, avez-vous des projets pour l’avenir ?

Rien de plus simple que profiter de la vie et continuer  à faire des photos !

 

Propos recueillis par Pauline Weber pour iStock by Getty Images

Santa-Maria-Della-Salute_iStock_Peter_Garbe

À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences Po Bordeaux et de l'Institut Français de la Mode, coordinatrice de collection dans le luxe, puis journaliste-rédactrice, Pauline écrit aujourd'hui au service de ses passions artistiques pour son blog éponyme, Paulette magazine, le Grand Palais, le Huffington Post ou encore L’Oréal Professionnel.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X