Home > Inspiration visuelle

Peinture, broderie ou sculpture… Top des pratiques photographiques transgenres

Les photographies ne se suffisent plus à elles-mêmes ! Pour certains artistes, la photographie est un support d’expression dédié à un autre médium créatif. De la peinture à la sculpture en passant par la broderie sur photo, top des créations transgenres les plus originales.

Peinture sur photographie : des couleurs pour raviver l’image

La peinture sur photographie est l’une des techniques mixtes les plus prolifiques. Les couleurs apposées apportent une nouvelle teinte aux photographies. Souvent, le mélange peinture et photographie rappelle le mouvement fauviste : la couleur n’a pas de rapport évident à son objet et a un rôle essentiellement sensoriel.

Avec Araki, la peinture exprime directement la personnalité du photographe : vive, instinctive, exubérante. Araki contraste ses clichés noir et blanc par des éclaboussures de couleurs vives. Les traces jetées ajoutent une touche de dynamisme et d’euphorie sauvage à ses photographies savamment composées. Le rôle de la peinture dans sa photographie est double et contradictoire : elle vient à la fois recouvrir certains détails de l’image (souvent érotiques, chez lui) tout en insistant sur ceux-ci. L’œil du spectateur est irrésistiblement attiré par le jeu des couleurs !

Nobuyoshi Araki, PaINting, via Galerie Bob van Orsow

Nobuyoshi Araki, PaINting, via Galerie Bob van Orsow

À première vue, le travail de Shae DeTar ressemble à du photomontage. Il s’avère que l’artiste utilise littéralement ses photographies comme des toiles. Chaque parcelle de l’image est retravaillée à la peinture avec minutie. L’ajout de pigments est si précis qu’il est parfois imperceptible. Cette démarche permet à l’artiste de transposer le réel photographié dans un univers onirique, où des femmes nymphes évoluent dans des paysages fabuleux.

Shae DeTar, sans titre

Shae DeTar, sans titre

Broderie sur photographie : la préciosité de l’image révélée

Comme pour la peinture, la broderie apporte une dimension sensorielle à la photographie. Devenant canevas, cette dernière donne envie d’être touchée, ce qui implique un rapport inhabituel à l’image. La broderie élève la photographie au rang d’objet précieux et fragile tant le processus de création demande finesse et patience.

Pour Melissa Zexter, broder sur ses photographies permet de combiner l’instantanéité du médium photographique à la lenteur du processus de broderie. Coudre inlassablement des motifs répétitifs et quasi abstraits permet à l’artiste de méditer sur ses images, de réécrire par-dessus celles-ci. Les fils entrelacés semblent relier chaque atome de l’image, jusqu’à la faire disparaître. Pour l’artiste, la broderie est un moyen de rendre ses photographies plus personnelles.

Melissa Zexter, Woman with Veil

Melissa Zexter, Schoolgirls

Sculpture de photographie : l’image transfigurée par le volume

Le détournement le plus audacieux des images reste sans doute la sculpture photographique, puisque cette méthode consiste à donner du volume à un objet par essence plat.

Justine Khamara fait ainsi vivre ses photographies en installations. La composition du volume lui permet de défigurer ou d’exagérer l’expressivité des portraits, de dissoudre l’identité de ses modèles. Selon le point de vue du spectateur, la photographie est plus ou moins lisible, l’expression des portraits changeante.

Justine Khamara – Vertical Alliteration

L’art du pliage est au cœur du travail d’Aldo Tolino. Ses œuvres comprennent des portraits origamis qui impliquent un processus de découverte de l’image : selon le niveau de pliage, l’image est plus ou moins déconstruite et reconfigurée. Le dépliage de la photographie révèle petit à petit le contenu caché de l’image.

Aldo Tolino, Filter-(t)raum

Ainsi, que ce soit avec la peinture, la broderie, la sculpture, ou toute autre pratique créative mixte incluant la photographie, les artistes nous rappellent que les photographies ne sont pas que de simples surfaces planes. À l’heure où les images vivent essentiellement sous forme dématérialisée à travers des écrans, les techniques mixtes ramènent les photographies à des objets réels et uniques.


À propos de l'auteur
Polymorphe, diplômée de Sciences Po et photographe plasticienne. Cultive l’indépendance et les collaborations éclectiques, avec les agence de communication comme les groupes de musique. Couteau-suisse chez Oh Ah (direction de création) et auprès d’UBTrends (prospective urbaine). Passion enthousiaste pour les images, l’exploration, l’expérimentation, l’échange libre des idées, tout ce qui sort du commun… et Franck Zappa.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.