Home > Listes & Top

Les 5 Génies du GIF à ne pas rater

Format aussi addictif que créatif, le GIF animé est devenu une matière première en or pour un grand nombre d’artistes accrocs au digital. Focus sur 5 GIF artists à ne pas manquer !

Plus dynamique qu’une photographie et plus immédiat qu’une vidéo, le GIF animé combine les deux technologies pour en créer une troisième, surprenante, drôle et redoutablement efficace. On connaît bien sûr les milliers de GIF « gag » qui circulent en masse sur le web, à base de chats, de chutes inattendues ou de mises en scène people, mais les potentialités du GIF dépassent largement ce territoire premier (primaire ?), pour s’ériger en véritable matériau de création.

En ajoutant au graphisme le petit supplément d’âme qui le rend flexible et accessible à tous, le GIF fait également preuve – contrairement à ses cousins photographie, cinéma et vidéo – d’une grande humilité dans le traitement de ses sujets allant du trait d’esprit à l’humour en passant par le message social.

  1. Peekasso

Avec un pseudonyme pareil, l’artiste new-yorkais Peter Stemmler fait bien sûr un petit peu de tout ! Puisant ses sources dans la culture populaire, Peekasso est évidemment un enfant d’Internet. Ce qu’il préfère dans le GIF, c’est sa frénésie, l’incroyable dynamique de sa répétition en boucle qui créé ce scénario unique qu’on a parfois qualifié chez lui de « psychotropic ».

Mêlant pop culture, propagande politique, pornographie et publicité, l’artiste invente un monde re-hiérarchisé où la campagne des primaires républicaines trouve sa place au côté de la sortie des Minions et où la tête de Travis Bickle, index sur la tempe, remplace celle de Mickey Mouse. Des lectures qui se dédoublent comme une métaphore hilare du brouillage social.

Gif1

2. Hateplow

Attention, sous le pseudonyme Hateplow, l’artiste originaire de Portland, Zack Dougherty, n’est pas tant un « GIF artist » qu’un « digital artist » ! Certes, ses compositions sont en boucle à l’infini, mais l’artiste revendique d’abord son intérêt pour la culture digitale qu’il combine avec un héritage surréaliste.

Ses animations jouent le jeu du réel, mais s’amusent des jeux d’échelles et des proportions, des matières, des reflets et des lumières pour créer ce que l’on pourrait appeler juste assez de bizarreries pour dépasser le sérieux.

3. Lucy Vigrass

Lucy Vigrass est la plus corporate de notre sélection. Co-fondatrice du collectif Peepshow, l’anglaise vend déjà ses compositions subtiles et colorées à des journaux comme The Telegraph, The Guardian ou The New York Times. Puisant son inspiration sur Internet, dans le design des packagings et dans les cartes de géographie, elle a fait sienne une certaine idée du « less is more ».

Entre illustration, installation et animation, son style graphique, polyvalent et efficace, se prête à l’urgence de communication des campagnes publicitaires. BBC, Tumblr ou TBWA ont déjà été séduits par ce graphisme simple, ludique, didactique et incroyablement attractif.

4. Carl Burton

Les créations de Carl Burton ont définitivement le pouvoir magique de photographies qui prennent lentement vie. Designer et artiste basé à New York, c’est plutôt la douceur, la subtilité et l’élégance qu’il vient chercher dans l’animation du GIF. Son travail des couleurs et des lumières crée des paysages à l’ambiance monochrome qui glissent doucement vers une quasi-abstraction.

On retrouve bien sûr ici, l’effet hypnotique du GIF avec son mouvement répété qui bat comme une pulsation. Entre nature, science-fiction et environnement, l’artiste dessine l’esquisse d’un nouveau monde. Rien d’étonnant donc à ce qu’en 2016 l’artiste applique ses recherches GIF au décor d’un jeu vidéo !

5. Micaël Reynaud

Micaël Reynaud est photographe, cinéaste, motion designer et dessinateur. Avec ses quatre cordes à son arc, l’artiste se dirige tout naturellement vers le GIF animé, synthèse parfaite de ses recherches. Domptant la technique à la perfection, il élève définitivement le GIF au rang d’animation vidéo ou photographique, reconnaissant dans la répétition de l’image, entre humour et surréalisme, sa capacité à renouveler ses formes, ses lectures et ses significations.

D’une pizza crue à une pizza cuite, de l’amalgame de visages à travers des photographies noires et blancs aux couchers de soleils successifs, il s’agit pour lui de jouer de la matière un peu à la manière d’un peintre.

A travers son utilisation de plus en plus répandue, le GIF animé joue, voire se joue d’une matière. La matière image que l’on connaît déjà fixe ou en mouvement, mais qui dévoile ici son incroyable capacité à mimer ou à mettre en abîme son propre phénomène de saturation.

Sa popularité croit, au point que la petite animation a aujourd’hui ses propres awards.  Le plus connu, celui de Saatchi Gallery/ Google + Motion Photography Prize a justement été remporté en 2014 par notre français Micaël Reynaud. Incroyable instrument de communication, irrévérencieux outil de copie, de parodie mais aussi vecteur de messages, l’engouement GIF est loin d’être une blague !


À propos de l'auteur
E.R. est critique d’art et commissaire d’exposition indépendante. Diplômée de l’Ecole du Louvre, elle vit et travaille entre Paris et Bruxelles.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.