Home > Astuces

Le sketchnoting : quand vos prises de notes deviennent visuelles !

En traduisant visuellement concepts, processus, idées, conversations à travers l’utilisation de pictogrammes, titres, illustrations, diagrammes simples ou encore de puces, le sketchnoting facilite la mémoire, l’assimilation et la compréhension. En ligne avec les infographies, le sketchnoting en constitue une version à la fois personnelle et old school, puisqu’il ne nécessite qu’un papier et un stylo.

« Apprendre en s’amusant »

Si les origines du sketchnoting remonteraient aux célèbres carnets de notes de Leonardo De Vinci, le terme lui, est une combinaison de deux mots anglais : « sketch » qui signifie esquisser, dessiner, griffonner et « notes » qui fait référence à la prise de notes. Le sketchnote est donc une technique inédite de prise de notes qui consiste à mêler l’écrit et le dessin. Que ceux qui ne sont pas nés avec un coup de crayon naturel ne prennent pas peur, il n’est pas nécessaire d’être artiste, graphiste ou designer pour réaliser des planches de sketchnotes esthétiques et efficaces !

« Le sketchnoting ne nécessite pas forcément de talents artistiques développés. Au début, le plus grand frein est de ne pas savoir dessiner. Mais le but du sketchnoting n’est pas de réaliser des dessins artistiques, mais de transformer les idées en langage visuel. Pour vous sentir plus à l’aise, vous pouvez vous entrainer à dessiner des formes simples afin de constituer votre propre dictionnaire visuel » précise ainsi Xavier Delengaigne, auteur de l’ouvrage Mémoriser sans peine avec le sketchnoting.

Mêlant l’utile à l’agréable, le sketchnoting permet ainsi « d’apprendre en s’amusant », selon la maxime des Dingodossiers du regretté Gotlib. Cette méthode sollicitant intensément le cerveau, à la fois en termes de créativité que de capacité de synthèse, la mémorisation des informations n’en sera qu’accrue. Traduire visuellement ses notes suppose d’en reformuler, simplifier et clarifier le contenu, afin de les rendre à la fois plus agréables à relire et plus exploitables.

Quoi de mieux que de vous présenter le sketchnoting… par un sketchnote réalisé par la graphiste et designer Johnine Byrne, qui se définit elle-même comme une interprète visuelle.

© Johnine Byrne – Seeyourwords.com

Se familiariser avec le sketchnoting

Maîtriser l’art du sketchnoting suppose de garder en tête trois dimensions fondamentales. Tout d’abord le texte, car il ne s’agit pas d’écrire le texte de manière habituelle : il faut mettre en valeur des mots-clés et établir une hiérarchie entre les notions. Viennent ensuite les images qui permettent de se substituer à un paragraphe de plusieurs lignes puis enfin, la structure qui va lier les idées entre elles grâce à un système de flèches, de tableaux, de cartes ou de graphiques.

Si les plus professionnels se livrent au sketchnoting numérique, on vous conseille de vous entraîner dans un premier temps avec un papier et un stylo et de suivre ces différentes étapes :

1. Choisissez un texte sur un thème qui vous passionne ;
2. Imprimez-le en laissant une importante marge sur le côté afin de vous familiariser pas à pas avec l’exercice en croquant sur le côté ;
3. Construisez un référentiel de connecteurs et d’encadrés afin d’organiser vos idées et de faire ressortir les points les plus saillants.
4. Construisez-vous également un référentiel de personnages et de formes simples afin de schématiser votre pensée : une ampoule pour une idée, une tour Eiffel pour Paris, etc. Avec la pratique, ce référentiel se perfectionnera et gagnera en caractère (éléments en 3D, expressions de visages, postures etc.).
5. N’hésitez pas à reprendre votre premier sketchnoting afin de mieux organiser vos idées, mais aussi et surtout vous familiariser avec vos penchants en termes d’organisation spatiale

Vous l’aurez compris, la philosophie qui sous-tend le sketchnoting est simple : dans l’océan de mots dans lequel nous nous noyons parfois, les images simples se révèlent être en effet d’excellentes bouées de sauvetage. Toute coïncidence avec le succès de la datavisualisation et des infographies ne serait absolument pas fortuite. La preuve avec cette véritable « sketchographie » !

© Wendy MacNaughton

En tant que manière de faire ressortir informations et chiffre clés tout en valorisant la créativité visuelle de tout un chacun, le sketchnoting constitue un pur produit du 21ème siècle : un outil de productivité aisément communicable sur les réseaux sociaux. En d’autres termes, un format qui valorise aussi bien les données et les connaissances qui ceux qui les mettent en forme.

Vous souhaitez approfondir vos connaissances ? Deux ouvrages s’offrent à vous ! Le premier, Initiation au sketchnote vient d’être publié en Français. Ce guide illustré se base sur l’expérience et la pédagogie de Mike Rohde. Une véritable mine d’or pour comprendre la prise de notes visuelles ! Le deuxième Travailler avec le sketchnoting : comment gagner en efficacité et en sérénité grâce à la pensée visuelle d’Isabelle Paisseau sera disponible dès février 2017 aux éditions Eyrolles. On s’impatiente déjà !


À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences Po Bordeaux et de l'Institut Français de la Mode, coordinatrice de collection dans le luxe, puis journaliste-rédactrice, Pauline écrit aujourd'hui au service de ses passions artistiques pour son blog éponyme, Paulette magazine, le Grand Palais, le Huffington Post ou encore L’Oréal Professionnel.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.