Home > Inspiration visuelle

La tendance du Web immersif : mythes et réalité

Le Web immersif vise à capter l’attention de l’internaute en le plongeant dans le domaine de l’expérientiel. Par une approche multimédia qui mêle vidéos, illustrations, images, photos, quiz ou encore témoignages, la manière d’apprendre, de découvrir ou encore de vivre le contenu, est réinventée. Petit tour d’horizon des sites qui ont su capter cette tendance et de leurs limites.

L’expérience et l’interaction au cœur du web

Les sites Web immersifs entendent dépasser la navigation classique en plongeant l’internaute dans un univers original, capable de susciter l’émotion. Si la notion d’immersion reste très large et peut s’exprimer de multiples façons, la finalité pour la marque ou l’éditeur du site reste la même : se démarquer pour impacter davantage le consommateur. Les exemples en la matière ne manquent pas.

"L’immersion exige pour être optimisée que toutes les conditions techniques soient rassemblées afin que l’expérience soit au rendez-vous."

Avec son web-documentaire baptisé Infiltration, URBANIA, offre une expérience par le port de lunettes de réalité virtuelle. L’idée ? Nous donner accès à des univers peu accessibles ou peu communs : un exercice de montée en puissance de l’armée canadienne, le métro de Montréal la nuit, ou encore la culture de cannabis médical. « Pour fonctionner, l’interactivité doit avant toute chose se justifier, avoir une raison d’être, précise. Raphaëlle Huysmans, productrice pour le groupe média et l’agence de production basés à Montréal. L’avantage avec le web-documentaire en réalité virtuelle, c’est que l’on est actif mentalement : c’est plus englobant. » En effet, dans ces cas précis, l’immersion exige pour être optimisée que toutes les conditions techniques soient rassemblées afin que l’expérience soit au rendez-vous.

Pour Ubisoft, l’agence BETC a dans cette lignée su mobiliser la sensibilité des gamers avec l’expérience WeAreData pour Watchdogs, un jeu qui démontre que notre monde est régit par des datas omniprésentes. Plus récemment, l’agence parisienne a également mis au point pour le jeu TheDivision, le site web Collapse où un simulateur de chaos illustre la fragilité de notre société dans une ambiance apocalyptique. Dans un autre registre plus ancré dans la réalité, la Chose a proposé aux internautes un quiz sur l’Artisanat faisant un pied de nez aux clichés. Une bonne manière de revaloriser les métiers manuels.

"Si les sites immersifs ont un impact plus profond sur les consommateurs qu’un simple film, ils réclament parfois trop de temps et d’engagement de la part des internautes."

Quand l’immersion devient mobile

Pourtant, à l’heure où la course à l’innovation semble de plus en plus effrénée et où le fond semble parfois prendre le dessus sur la forme, quelques nuances sur cette tendance à la pointe de la technologie doivent être apportées. Si les sites immersifs ont un impact plus profond sur les consommateurs qu’un simple film, ils réclament parfois trop de temps et d’engagement de la part des internautes. De plus, ils requièrent des investissements élevés pour les annonceurs qui préfèrent maîtriser leur audience.

Christophe Clapier, directeur créatif chez BETC voit dans l’avenir du web immersif se dessiner autour du mobile : « Youtube et Facebook ont récemment lancé des vidéos 360°. Elles sont beaucoup plus abouties car elles fonctionnent avec un gyroscope*. Ces innovations nous préparent à des expériences de réalité virtuelle en ligne de plus en plus nombreuses dont l’usage va se démocratiser grâce au Google Cardboard.»

web immersif

De l’autre côté de l’Atlantique, Raphaëlle Huysmans ajoute : « Chez URBANIA, on concentre beaucoup nos efforts sur les technologies immersives car nous sommes un média en ligne. J’essaie de créer des contenus toujours plus riches et premium. A la manière de la section Discover de Snapchat, je pense que les contenus riches optimisés pour fonctionner dans un petit appareil ont de beaux jours devant eux. » L’avenir sera donc mobile ou ne sera pas !

* Capacité du téléphone à réagir en fonction de ses mouvements dans l’espace.

Crédits photo : Urbania

Crédit iStock : 61639232


À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences Po Bordeaux et de l'Institut Français de la Mode, coordinatrice de collection dans le luxe, puis journaliste-rédactrice, Pauline écrit aujourd'hui au service de ses passions artistiques pour son blog éponyme, Paulette magazine, le Grand Palais, le Huffington Post ou encore L’Oréal Professionnel.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X