Home > Astuces

La photographie argentique est-elle en train de renaître ?

Avec l’essor du marché de la photographie numérique au début des années 2000, c’est tout un pan de l’univers photographique qui a subi la vague de l’innovation. Kodak, leader séculaire en la matière, a été déclaré en faillite en 2012 pour avoir manqué le tournant décisif du numérique.

Il est aujourd’hui de plus en plus difficile de se procurer des pellicules et les laboratoires de développement ont fermé les uns après les autres. Seuls subsistent quelques shops possédant la taille critique pour survivre ou la créativité nécessaire pour se reconvertir. Mais la photographie argentique n’a-t-elle pas plus d’un tour dans son sac pour revenir sur le devant de la scène ?

Une industrie obsolète à l’heure des réseaux sociaux

 L’ère numérique et la destruction créatrice schumpetérienne qui en a découlé a sonné le glas de nos vieilles pellicules et déclencheurs. Des entreprises hautement technologiques comme Canon, Nikon ou Sony se sont rapidement emparées du marché alors que Kodak, qui avait imposé son empire depuis 1881, s’est effondré en l’espace de quelques années. Le dernier laboratoire Kodak en France ferme en 2007 et laisse 150 employés sur le carreau, et la production d’appareils cesse.

D’un autre côté, l’avènement des galeries virtuelles comme Flickr et des réseaux sociaux (notamment Facebook et Instagram) ont permis à tout un chacun d’exposer ses clichés numériques. Une part non négligeable du succès du numérique tient donc à l’instantanéité (plus besoin de se déplacer ni d’attendre une semaine le développement d’une pellicule) et à la facilité du partage. Les outils de retouche numérique participent également à la révolution numérique : Photoshop comme les filtres Instagram réinventent notre rapport à l’image, désormais lieu de création artistique.

iStock_000063428987_Double

La photographie numérique dépassée par les smartphones

 Quelques années plus tard, le sort de la photographie numérique pourrait bien n’être pas si enviable. En 2015, le marché mondial de la photo se serait rétracté de près de 25%, fortement concurrencé par celui des « photophones ».

Les appareils photo numériques (ou APN) semblent avoir des difficultés à se réinventer et subissent de plein fouet l’attrait de nouveaux smartphones puissants et de leurs applications qui permettent la création et la retouche sur un seul et même support. Aujourd’hui, les APN et les reflex numériques sont concurrencés par le marché mobile qui mise depuis plusieurs années sur la mise à disposition de lentilles de plus en plus performantes sur les mobiles. C’est d’ailleurs semble-t-il un des enjeux marketing majeurs visés par le géant Apple, à en voir les dernières campagnes publicitaires pour l’iPhone 6.

 On assiste donc d’un côté à un déclin des ventes des APN compacts d’entrée de gamme, directement concurrencés par les capteurs mobiles, et de l’autre une réticence toujours présente à investir dans un réflex numérique coûteux.

iStock_000076422413_Double

Un retour inespéré de l’argentique, inspiré par l’air du temps

 Dans ce contexte, il se pourrait donc bien que l’argentique tire son épingle du jeu. En proposant une expérience photographique foncièrement différente de celle sur mobile, la photo argentique bénéficie d’un certain dynamisme et d’un regain d’intérêt par la jeune génération.

Ainsi, l’entreprise Lomography connaît un succès indubitable auprès des 18-30 ans, en proposant des appareils originaux produisant des effets semblables à ceux des filtres Instragram directement sur la pellicule. Avec son produit phare, l’appareil Diana F, à 79€, la firme a tout pour attirer un public jeune et créatif au budget restreint.

L’attrait de l’argentique semble aussi être le produit de l’époque. Avec la culture ‘hipster’, c’est tout un business de la nostalgie et du vintage qui a refait surface, boostant les ventes de films et d’appareils photo d’occasion. Sur Tumblr, les hashtag #staybrokeshootfilm (littéralement « restez fauché, faites de l’argentique ») ou encore #filmisnotdead sont régulièrement bien placés dans la liste des trending topics des utilisateurs les plus créatifs.

L’instantanéité trouve également son public dans la remise en vente d’appareils Polaroid par le site « The Impossible Project » ou encore la sortie des appareils Fujifilm Instax, qui récupèrent le concept. Le succès de photographes de la nouvelle génération, comme Maud Chalard ou Bobby, qui utilisent également l’argentique, sont d’autres indices pour croire à la résurrection de la pellicule et du grain. Pas si mort, l’argentique !


À propos de l'auteur
Diplômée de l'École Supérieure de Commerce de Marseille, Emilie aime aujourd'hui à manier les questions de société autant que la stratégie marketing. Elle écrit pour VICE, et a fait ses armes au sein du site d'infotainment Topito. Issue de la génération Y, la technologie et l'internet n'ont pas de secret pour elle.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X