Home > Témoignages des acteurs de la com’

Histovery : le digital au musée, le patrimoine augmenté !

Un vent nouveau empreint d’innovation souffle sur la médiation culturelle ! Pour réconcilier les Français avec leur patrimoine, la startup Histovery a décidé de dépoussiérer la traditionnelle visite guidée en intégrant les technologies digitales dans l’expérience muséale. C’est à une véritable aventure spatio-temporelle que nous invitent les équipes de Bruno de Sa Moreira et Edouard Lussan. C’est parti !

Histovery ou la rencontre du patrimoine et du numérique

C’est une histoire au service de l’Histoire qui commence comme un conte. Un coup de dé, de tête, de folie qui a poussé une entreprise de production digitale dans la grande aventure du patrimoine français.

En 2010, la ville de Falaise dans le Calvados lance un appel à projet pour revitaliser la scénographie de son Château. Entre autres hôtes prestigieux, le bâtiment avait accueilli les premiers pas de Guillaume le Conquérant. Parmi les répondants à l’appel d’offres, Normandy Productions faisait figure d’outsider. L’entreprise fondée par Bruno de Sa Moreira – ancien éditeur multimédia chez Flammarion et co-fondateur de 00h00.com – est spécialisée dans la création de contenus, et non la médiation culturelle. C’est pourtant sa proposition de scénographie digitale reposant sur l’utilisation de tablettes numériques qui est choisie. En partie grâce à cette nouvelle scénographie, la fréquentation du Château Guillaume-le-Conquérant est passée de 40 000 visiteurs en 2013 à 75 000 en 2015 !

l’application offre une visite augmentée par du Rich Media qui mêle animation, 3D, photographies et textes

Filiale de Normandy Productions, Histovery conçoit des solutions qui mettent en valeur sites culturels et collections de musées à l’aide des nouvelles technologies digitales. Outre Falaise, Histovery signe les scénographies du Château de Chambord, du Musée Chinois du Château de Fontainebleau, du Musée Grévin de Paris et plus récemment de l’Imagerie d’Epinal, dont nous vous contions il y a quelques mois la véritable résurrection.

Et s’il était possible de voir l’invisible ?

Le succès d’Histovery repose sur une application pour iPad qui intègre la réalité augmentée et la géolocalisation. Elle offre ainsi une visite augmentée par du Rich Media qui mêle animation, 3D, photographies et textes.

Conçu comme un assistant de visite, la tablette devient à la fois guide, plan interactif et simulateur. Le visiteur gagne en autonomie, mais se voit également proposer de nouvelles expériences. Le dispositif se veut en effet accessible et ludique, à l’image des chasses au trésor proposées aux enfants. Les plus jeunes sont ainsi invités à visiter les différentes pièces pour scanner des objets avec leur iPad et remporter des cadeaux.

Plus fascinant encore, il est désormais possible de se déplacer dans les couloirs du Château de Chambord dans les décors du XVIe siècle tels que François Ier les a connus. Dans les chambres, le mobilier disparu retrouve sa place sur la simulation de réalité augmentée. Cent cinquante pièces de mobilier et objets d’art sont ainsi décrites et analysées : il suffit au visiteur de scanner l’objet qu’il a sous les yeux pour en apprendre plus. Dans le Nouvel Obs, Bruno de Sa Moreira explique que l’Histopad « peut donner vie à des collections propres à des sites, rendues invisibles parce que l’histoire a fait son effet et qu’elles ont été détruites ».

Cette affirmation prend tout son sens au Musée Chinois du Château de Fontainebleau, qu’un important vol d’objets d’art avait contrait à la fermeture en 2015. La collaboration avec Histovery lui a permis de rendre de nouveau accessible la collection, du moins virtuellement.

Au Musée Chinois du Château de Fontainebleau

À la croisée de la rigueur muséale et de l’innovation digitale

Durant la phase d’élaboration de l’application, Histovery travaille en concertation avec la direction générale du lieu, les conservateurs, les responsables de l’accueil du public et les responsables IT. En conciliant la rigueur scientifique et la pédagogie de la médiation culturelle, elle créer une expérience numérique interactive. Selon Bruno de Sa Moreira, « une grande force de l’Histopad est son évolutivité, notamment grâce aux mises à jour que nous pouvons faire à distance. Cela permet d’apporter corrections et ajustements à tout moment, à la différence des dispositifs scénographiques classiques qui ne peuvent pas être modifiés sans coût additionnel. »


« La raison d’être de Normandy est la production numérique à fort contenu culturel, multi-supports et transmedia »

Histovery a déjà été récompensé par le Grand Prix de l’Innovation Digitale dans la catégorie Expérientiel en 2014, ainsi que par le Grand Prix du Jury du Festival international de l’Audiovisuel et du Multimédia pour le Patrimoine en 2015. Une preuve supplémentaire du grand potentiel de la production de contenu dans l’univers patrimonial et culturel, ainsi que de son apport au développement et à la modernisation du tourisme : « La raison d’être de Normandy est la production numérique à fort contenu culturel, multi-supports et transmedia, souligne Bruno de Sa Moreira. Films, applications mobiles, sites Internet, jeux vidéos : on sait raconter une histoire ou créer un univers en agençant des briques créatives complémentaires. Le tout sans compromis sur la qualité et au service de clients divers. »

Histovery a d’ores et déjà des projets de développement en Angleterre, en Italie et en Egypte. Preuve s’il en est que la médiation culturelle a de beaux jours devant elle !


À propos de l'auteur
Diplômée de Sciences-Po Lyon et de HEC, consultante spécialisée en gestion de la créativité et en positionnement de marque pour les entreprises culturelles, Julia est directrice de publication du magazine "Plüm - A creative journey" et écrit notamment pour LVMH et L’Oréal.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.