Home > Témoignages des acteurs de la com’

De Milan à Paris avec Andrea Cervini

Andrea_cervini_istock

Andrea a les pieds à Paris, le cœur à Milan et ses clients dans le reste du monde. Une trajectoire logique pour cet étudiant en langues devenu responsable de clients corporate au sein de Getty Images.

 

Tu es originaire d’Italie, peux-tu nous parler de ton parcours professionnel là-bas?

Étant donné que je suis parti pour Paris peu de temps après mon Bac, mon parcours professionnel en Italie se résume à quelques jobs d’été. À Paris, j’ai travaillé 5 ans pour ENI, une multinationale italienne du pétrole et du gaz. Je suis donc assez familier des approches règlementées et riches en procédures, ainsi que de la culture d’entreprise italienne au sein d’une grosse structure.

 

Qu’est-ce qui t’a poussé à finalement faire le pas vers iStock, et donc t’installer à Paris?

J’habitais déjà à Paris depuis treize ans lorsque, l’année dernière, j’ai rejoint Getty et donc iStock. Les raisons qui m’ont poussé à venir en France, sont liées aux études de langues que j’ai entreprises (neuf ans de français, six d’anglais, trois d’espagnol et même un an d’allemand) et à la culture internationale transmise par mes parents à travers de nombreux voyages en France et en Europe.

 

Vu ton parcours très polyvalent, quel est ton rôle au sein de iStock ? Possèdes-tu plusieurs casquettes?

Mon rôle au sein d’iStock est de promouvoir la plateforme auprès de clients corporate, idéalement français mais évoluant dans un périmètre international. Je les conseille dans le choix de la formule la plus adaptée à leurs besoins et les accompagne dans l’utilisation de celle-ci quand nécessaire. Chaque client consomme de façon différente : mon rôle est de recenser leur besoins et de proposer des accords adaptés à l’échelle du groupe.

 

Avec quels clients travailles-tu particulièrement? Quelle relation avez-vous?

Je travaille principalement en direct avec des annonceurs. La relation, plutôt formelle au départ, se détend avec le temps et les échanges. Avec des clients au fonctionnement très structuré par leur politique d’entreprise, il est important d’instaurer la confiance qui leur permettra d’opérer dans le respect de leurs contraintes internes.

iStock est une plateforme très complète, ergonomique, fonctionnelle et aux contenus très qualitatifs, donc le client en est très rarement insatisfait. Nous ne négligeons pas pour autant le service, au contraire c’est l’une de nos priorités (d’où la présence d’un bureau à Paris), car nous sommes conscients que c’est ce qui fait la différence.

 

Lorsque tu étais Key Account Manager, tu étais en charge de partenariats avec des clients comme le Louvre, les Arts Décoratifs…Tu as une sensibilité particulière à l’image?

Je pense, ou tout de moins je l’espère. Je me dis que si j’ai réussi à œuvrer sur des projets dans un contexte gris et quadrillé tel que le monde de l’énergie, il doit y avoir des chances pour que je sois sensible à l’image… En tout cas je suis ravi de travailler aujourd’hui dans cet environnement. En Italie, mon cœur penchait pour une école d’art, même si la raison m’a finalement dirigé vers une école de langues.

 

Quel état des lieux fais-tu sur le marché de l’image aujourd’hui?

Je ne pense pas avoir une vision déjà suffisamment consolidée et globale pour pouvoir donner un ressenti précis et définitif. Le monde de l’image est bien vaste et je n’y évolue que depuis un an. Cela dit, puisque nous parlons d’iStock et ses contenus créatifs, je peux dire que dès le départ j’ai été surpris de visionner certains contenus de ce genre (généralement les contenus haut de gamme des collections iStock Signature ou Getty Prestige) et même de découvrir l’existence de la photo créative en tant que discipline.

Ayant pour but de créer des images capables de représenter plusieurs concepts, parfois via des artifices, parfois par la simple beauté des sujets représentés, ce type de photo pourrait être, de mon point de vue, considéré comme un art à part entière. L’habilité du photographe va au-delà de sa capacité à saisir le détail ou à se trouver au bon endroit au bon moment, il doit être capable de créer la métaphore et la représenter par ses moyens et la rendant adaptable au plus grand nombre de concepts. Non seulement parce que la photo aura plus de possibilité d’être vendue, mais parce qu’elle sera également en mesure de véhiculer plus d’émotions et générer plus d’interrogations en appuyant ainsi davantage le message de l’annonceur.

 

Pour les prochaines questions, il faudra choisir :

AC Milan ou Paris St Germain? FC Inter éventuellement, mais surtout FERRARI !

Ferrari_coffre_istock

Panzerotti chez Luini ou croissant à la boulangerie Jean Millet?

Et là aussi mon cœur penche pour l’Italie… Panzerotti car je préfère le salé et ne prends pas de petit déjeuner !

(Source: Toxoman oct. 2012 for TripAdvisor)

Dôme de Milan ou Notre Dame de Paris?

Dôme de Milan pour sa taille imposante et sa couleur lumineuse (quand il est propre).

Propos recueillis par Eric Rakotonirina pour iStock by Getty Images

 

Crédits  : 17266483, nullplus | 71722247, gmutlu


À propos de l'auteur
Journaliste Culture - Poids Plume Éditorial - Brand (très) Content. Twitter / Instagram: @eric_rktn

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X