Home > Inspiration visuelle

Ces start-up qui entendent démocratiser l’expérience immersive

La tendance est bien là. Développant des technologies innovantes, des start-up spécialisées dans l’immersion fleurissent partout en France, tendant vers l’expérience sensorielle d’une réalité augmentée où l’individu entre dans le domaine de l’interaction virtuelle.

L’immersion, terrain de jeu de la création et de la narration

Que ce soit dans la création sonore ou visuelle, de nombreuses jeunes start-up françaises développent des solutions visant à rendre encore plus réels les événements de leurs clients. Mais la tendance est loin de se limiter à la communication ou encore à l’évènementiel puisque l’immersion s’élève désormais au rang d’art et suppose une réinvention de la narration.

En avril dernier par exemple, la start-up toulousaine Audiogaming a participé à la conception du film Notes on Blindness, récompensé au prestigieux Tribeca Film Festival, et qui constitue une immersion visuelle et sonore dans la vie et le psychisme d’un homme confronté à la perte progressive de la vue. Les logiciels de modélisation développés depuis 2009 par l’entreprise constituent une nouvelle matière créative, qui ne se contente pas de générer des effets, mais entend les mettre au service d’une intention narrative forte.

L’objectif ? Faire vivre au spectateur une expérience qui ne se limite pas à un effet de découverte ou de surprise, mais qui lui ouvre de nouveaux horizons de ressenti et de réflexion. Et ainsi démocratiser la portée de ces innovations majeures en termes de représentation visuelle.

Faire vivre l’expérience immersive au plus grand nombre

Outre la création artistique, qui exploite la quintessence des possibilités ouvertes par les nouvelles technologies de la représentation de synthèse, certaines start-up cherchent également à démocratiser leur utilisation par un large nombre d’acteurs professionnels.

Ainsi, HeavyM développe depuis 2013 un logiciel de vidéo-mapping au service de projections interactives. Alors que la technique était autrefois réservée à des utilisateurs professionnels, ce logiciel permet à tous et toutes de créer des vidéo-projections sur volumes, décors et architecture. Une manière de faire évoluer les habitudes et canons de la représentation visuelle auprès d’un public d’avertis de plus en plus large. « La facilité d’utilisation de ces logiciels a permis à un plus grand nombre de personnes de choisir l’expérience immersive – ou de l’écarter – sur la base d’un parti pris artistique et non en l’ignorant d’emblée à cause de la contrainte technologique qu’elle représente » nous explique Arnaud Berthonneau, co-fondateur de la société.

En tirant le fil, on se rend compte qu’artistes et amateurs viennent agrandir la communauté, ce qui constitue l’objectif à long terme de ce type d’initiatives. Ainsi Digitalarti se définit elle-même comme « la première communauté internationale en art numérique et innovation ». Ses live digital experiences visent ainsi à les faire ressentir au plus grand nombre. Pour ce faire, leur plateforme dédiée à la création digitale est un véritable réseau social qui invite chaque utilisateur (artiste, créateur, directeur artistique, professionnels ou non) à créer gratuitement son vidéoblog.

De l’immersion à l’interaction

La prochaine étape est clairement établie : dépasser le cadre de l’entertainment pour voir l’immersion s’immiscer dans notre quotidien. Dans ce tout numérique où l’image est reine, de tels outils permettent de replacer l’individu au centre de l’expérience. Bien que l’immersion à 360° existe depuis longtemps dans les jeux vidéos, la réalité virtuelle entend, elle, transformer l’immersion en interaction, à savoir faire en sorte que le spect-acteur puisse réagir en retour au monde qui agit sur lui. Tout un programme !

Mais si l’immersion est à la mode, elle ne doit pas non plus faire office de recours systématique ou de solution miracle pour les créatifs, annonceurs et communicants ! « On a tendance à tout vouloir vivre en VR (réalité virtuelle), conclut Amaury La Burthe d’Audiogaming, alors que ça ne marche finalement que pour certaines narrations qui justifient ce positionnement. »


À propos de l'auteur
E.R. est critique d’art et commissaire d’exposition indépendante. Diplômée de l’Ecole du Louvre, elle vit et travaille entre Paris et Bruxelles.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X