Home > Inspiration visuelle

Camera Restricta : des photos pas comme tout le monde

Sur les plus de 850 milliards de photographies qui seraient prises chaque année, combien se ressemblent comme deux gouttes d’eau ? Alors pour gentiment pousser les photographes à faire preuve d’originalité et à poser leur regard hors des sentiers battus, il y a Camera Restricta..

Penser le tourisme et la photographie comme une exploration

Dans la photographie post-moderne, force est de constater que l’apparition et le développement des appareils numériques et de smartphones à la lentille toujours plus puissante ont mis du plomb dans l’aile à l’originalité photographique.

De même, l’essor du tourisme international, qui représente 940 milliards d’euros de recettes en 2014, a probablement largement contribué à ce que nos flux sur les réseaux sociaux soient submergés de clichés vus et revus : la Tour Eiffel, le Taj Mahal, le pont de Brooklyn ou encore le quartier rouge d’Amsterdam sont autant d’endroits dont l’image est dupliquée par des millions de touristes chaque année.

L’originalité étant l’une des clés dans le travail de tout bon photographe, il est devenu très difficile désormais de revendiquer l’unicité de ses clichés et des endroits photographiés. L’originalité ne viendrait donc plus tant des photographes que de leurs explorations.

C’est en partant de ce constat que Philipp Schmitt, artiste photographe et designer, a eu l’idée du Camera Restricta, un appareil qui vous empêche de vous ancrer dans la banalité. En effet, avec cet appareil, il vous sera impossible d’immortaliser votre passage devant la tour de Pise ou votre promenade le long de la muraille de Chine..

Camera Restricta : innovation et géolocalisation

Fonctionnant à l’aide d’un GPS et d’une base de données répertoriant la récurrence des tags géographiques recensés sur Internet, l’appareil se bloque dès que l’utilisateur se trouve à un endroit où le nombre de clichés géolocalisés est trop élevé. Il émet également un son plus ou moins aigu en fonction du nombre de photographies du lieu présentes sur les sites Flickr ou Panoramio, ce qui permet d’être rapidement fixé sur l’utilité de prendre une photo ou pas.

Avec son  « appareil désobéissant », Philipp Schmitt a mis au point une technologie qui rétracte l’obturateur et bloque le viseur si le paysage, le monument ou la scène que vous souhaitez photographier a déjà fait l’objet de trop nombreux clichés. En prenant en compte votre position géographique à hauteur d’un carré de 35×35 mètres, l’appareil donne des indications plutôt précises sur la popularité des différents endroits.

Imprimé à l’aide d’une imprimante 3D, le prototype abrite une technologie qui permet d’activer l’obturateur, mais aussi un smartphone qui permet de recueillir les données du GPS et de la base de données photographique. Une application installée sur le smartphone est également à l’origine  de la tonalité émise en fonction du nombre de clichés répertoriés.

Un appareil photo « désobéissant » pour des images uniques

Grâce à cet appareil, Philipp Schmitt espère renouer avec une photographie originale et pousser les photographes à explorer plus profondément leur ambition créative.

Son invention pourrait également intéresser les instances européennes. En effet, ces dernières ont récemment souhaité voter en faveur d’un droit d’auteur qui empêcherait le photographe lambda d’immortaliser certains monuments. L’artiste considère en effet que son appareil pourrait aider les acteurs publics et privés qui souhaiteraient exercer une régulation de la photographie à certains endroits. Évoquant une censure a priori, il compare le Camera Restricta à un scanner qui interdit la numérisation de billets de banque.

Évoquant l’avenir de son invention, Philipp Schmitt pense que le Camera Restricta n’est pas cantonné à sa forme physique de prototype. Il évoque ainsi la possibilité de développer un logiciel permettant de transformer n’importe quel appareil en Camera Restricta, redonnant à la photographie ses lettres de noblesse et limitant l’inondation des réseaux par des clichés toujours identiques, ou presque.

 

Crédits : 19281037franckreporter


À propos de l'auteur
Diplômée de l'École Supérieure de Commerce de Marseille, Emilie aime aujourd'hui à manier les questions de société autant que la stratégie marketing. Elle écrit pour VICE, et a fait ses armes au sein du site d'infotainment Topito. Issue de la génération Y, la technologie et l'internet n'ont pas de secret pour elle.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.


Vous voulez plus ? Promotions, astuces, recevez le meilleur d’iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.

 

X