Home > Inspiration visuelle

5 artistes Urbex qui ont fait de lieux abandonnés leur terrain de jeu

Discipline photographique au succès grandissant, la photographie « urbex »
– pour « urban exploration » – révèle aux spectateurs curieux les lieux les plus inaccessibles, mystérieux, voire sordides. Hôpitaux abandonnés, hôtels désertés et villas en ruines sont le terrain de jeu privilégié de ces photographes intrépides dont la passion est de pousser des portes interdites. Voici quelques-uns de ces explorateurs modernes. 

Andrew Kay : au-delà des portes closes

Artiste à l’origine du projet photographique « Behind Closed Doors », Andrew Kay s’est spécialisé dans la recherche et l’exploration de lieux atypiques où l’activité a laissé place à la poussière et à une nature sauvage. S’ils ne paraissent pas toujours particulièrement accueillants, les endroits photographiés par Andrew Kay témoignent aussi de la tranquillité de ces lieux où l’homme n’a plus mis les pieds depuis des décennies.
Intrépide, Andy Kay ne connaît pas de barrières. Il a ainsi foulé le carrelage dur et glacial d’un asile psychiatrique abandonné ou la terre irradiée de Tchernobyl, ramenant à chaque fois des clichés d’une grande qualité.

© Andrew Kay, Behind Closed Doors

© Andrew Kay, Behind Closed Doors

Andre Govia : irrésistiblement terrifiant

Les photographies d’Andre Govia ne sont pas de celles que l’on regarderait dans le but de passer une nuit paisible. Entre hôtels défraîchis, souterrains sombres, laboratoires abandonnés et parcs d’attractions en faillite, ses photographies nous plongent dans une ambiance qui rappelle les terrains de jeux des meilleurs films d’horreurs. On ne compte d’ailleurs plus les références à Stanley Kubrick ou au monde du jeu vidéo dans ses réalisations. Fin observateur, le photographe arrive également à capter l’émotion dans chaque détail et chaque objet, jusqu’à faire surgir le romantisme et la noblesse d’une situation à l’éclat en apparence perdu.

© Andre Govia

Romany WG : les sublimes signes du temps

Contrairement à Andrew Kay et Andre Govia, Romany WG a davantage à cœur de faire ressortir la beauté et les couleurs de ces lieux où le sol est jonché de débris et où le papier peint se décolle lentement des murs. La présence de modèles féminins sur les clichés, souvent court vêtus, ajoute au mystère et brouille les frontières : l’irruption de la beauté fait d’autant plus ressortir la perfection géométrique de l’architecture. Loin de l’érotisme, c’est la confrontation entre le temps et l’oubli, ainsi que la précision de la composition qui attirent l’œil. Adepte de street-art, Romany GW consacré une large partie de son travail à ces lieux auxquels l’homme ne trouve plus d’utilité.

© Romany WG

Vitaliy Raskalov : clichés vertigineux

Russe, Vitaliy Raskalov est aussi doué pour l’art de l’escalade que pour celui de la photographie. « Toiturophile », il parcourt le monde entier à la recherche des vues les plus exceptionnelles, qu’il obtient en grimpant en haut de gratte-ciels, de grues, ou encore sur les toits de Notre-Dame de Paris ou sur les épaules du Christ Rédempteur de Rio. Vous l’aurez compris, Vitaliy a fait des hauteurs son terrain d’exploration, et ses photos témoignent de la joie qu’il trouve à chaque fois à déjouer les lois de la gravité, pour le plaisir de nos yeux admiratifs.

© Vitaliy Raskalov – Wan Chai

Bradley Garrett : dans les méandres des souterrains londoniens

Bradley Garrett a à plusieurs reprises défrayé la chronique. Que ce soit de par la qualité de ses photographies, de ses accomplissements académiques (il est titulaire d’un PhD en exploration urbaine de l’Université de Londres — et oui, ça existe) ou simplement pour les interpellations dont il a fait l’objet pour ses intrusions dans les sous-sols de la capitale britannique, Garrett sait se faire remarquer. La carte du métro londonien n’a en tout cas plus aucun secret pour lui, et cette ville sous la ville ne nous a jamais été aussi accessible que par son regard.

© Bradley Garrett – Rubix Drain Junction

© Bradley Garrett – Lucky Charms Drain Juction

Et vous, qu’attendez-vous pour explorer souterrains, friches ou encore vous aventurer derrière les grilles attirantes des échafaudages ? En toute sécurité, bien sûr !


À propos de l'auteur
Diplômée de l'École Supérieure de Commerce de Marseille, Emilie aime aujourd'hui à manier les questions de société autant que la stratégie marketing. Elle écrit pour VICE, et a fait ses armes au sein du site d'infotainment Topito. Issue de la génération Y, la technologie et l'internet n'ont pas de secret pour elle.

Merci !


Nous avons bien reçu vos informations. Nous vous rappelons le plus rapidement possible.

Vous voulez plus? promotions, astuces, recevez le meilleur d'iStock en remplissant le formulaire ci-dessous.